UNE LUNE TATOUEE SUR LA MAIN GAUCHE - BARRY RODOLPHE

Nos rayons
UNE LUNE TATOUEE SUR LA MAIN GAUCHE

UNE LUNE TATOUEE SUR LA MAIN GAUCHE

BARRY RODOLPHE
Editeur : FINITUDE
Date de parution : 01/01/2022

[ean : 9782363391551]

En stock !
22.00 €
Résumé
Dans la famille d'élection de Rodolphe Barry, on trouve Carver, Agee et maintenant Sam Shepard. Sam Shepard, écrivain, dramaturge, acteur, musicien, avait déjà fasciné ses contemporains, de Patti Smith à Peter Brook, de Ginsberg à Terrence Malick. Barry se glisse dans sa vie, imagine des rencontres, improvise des conversations avec cet homme dont il veut faire découvrir la profondeur à ses lecteurs. Avec une réelle empathie, il compose une épopée fiévreuse sur un artiste recherchant désespérément la sérénité intérieure, mais sans cesse bouleversé par le bouillonnement créatif de l'oeuvre à venir.

Notre avis

Du légendaire Sam Shepard, vous ne connaissez peut-être que l’écume, pourtant déjà sublime, celle des films à succès, de ce regard d’acier et de cet air renfrogné, du couple glamour formé avec Jessica Lange dans un univers de strass et de paillettes qu’ils ne goûtaient pourtant que modérément.


Ce serait passer à coté de l’essentiel : le dramaturge, récompensé par le Prix Pulitzer en 1979 et auteur d’une oeuvre prolifique qui l’inscrivit dans les pas de Tennessee Williams ou Harold Pinter, mais surtout l’homme magnifique épris de liberté, de littérature, de musique, de chevaux et de grands espaces, et le compagnon fidèle, capable d’enchaîner les rôles insignifiants simplement pour payer l’opération coûteuse d’une amie malade.


Sam Shepard incarnera éternellement cet être double et donc forcément complexe et fascinant, cette star du cinéma hyper branchée d’un côté, beatnik cultivé à l’élégance racée, et l’homme de la terre de l’autre, attaché à la mythologie de l’Ouest américain, ses paysans taiseux et ses cow-boys conquérants.


En un mot, une figure aussi incontournable qu’émouvante de la (contre) culture américaine derrière laquelle s’est attelé à courir (au sens propre comme au figuré) le romancier Rodolphe Barry pour tenter, dans ce merveilleux récit, de percer un peu du mystère et de la grâce Sam Shepard.


Que vous connaissiez ou non, admiriez ou observiez de loin celui qui, à l’écran, restera éternellement le Chuck Yeager de « L’étoffe des héros », n’a aucune forme d’importance : c’est le coeur chamboulé que vous sortirez de la lecture de cette « lune tatouée sur la main gauche », en rien une biographie de l’acteur et une succession d’anecdotes de tournage sans intérêt, mais un récit personnel et romancé qui restitue toute la beauté de cet être viril et buté empreint d’une fragilité et d’une délicatesse déconcertantes.


Une épopée tellurique, au plus près de l’humanité d’un homme qui, de Greenwich Village à Londres en passant par le Kentucky ou le Minnesota, convoque les ombres de Bob Dylan, Patti Smith, Terrence Malick, Octavio Paz, Charles Portis, Samuel Beckett, Jessica Lange, forcément (dont le récit de la rencontre est un bijou d’humour et de sensibilité), et tant d’autres génies venus composer le casting d’une vie hors-norme :

il y a, en approchant Sam Shepard, cette sensation incandescente de toucher au plus près l’idée que l’on se fait d’un homme libre, vraiment libre, d’abord homme d’enracinement devenu, au gré des tournages, des rencontres et de cette Amérique traversée de long en large au volant de son « camion », un nomade en perpétuel renouvellement, à ce point insaisissable que de nombreux êtres aimés s’y brûleront les ailes, sans jamais qu’il ne laisse, pourtant, une once de rancoeur sur ses pas.


Ce que Rodolphe Barry transmet de mieux dans ce livre vibrant, traversé par autant de douceur que de brûlures, c’est la sensation d'authenticité, de proximité, celle qu’il nous serait possible, à notre tour, de dompter cet homme sauvage pour trinquer à la tequila avec lui au son du ukulélé, simplement parce que la star et le génie, ici, s’effacent peu à peu sous le poids de l’humanité, celle de l’amoureux transi, des femmes de sa vie et des terres qu’il chérit, celle de l’ami fidèle aussi, dont la correspondance avec Johnny Dark longue de quarante années (publiée chez Médiapop Editions) est un trésor supplémentaire permettant de rappeler qu’un monde sans Sam Shepard, disparu en 2017, n’a plus vraiment la même saveur.


Dans ses nombreuses pièces de théâtre, Sam Shepard s’efforçait de mettre en scène des personnages tourmentés, décalés, désespérés, souvent les miroirs de ses propres expériences, peinant à trouver leur place. Avec ce livre sous forme de balade kerouacienne, Rodolphe Barry lui rend la sienne comme personne ne l’avait fait jusqu’alors, au plus près de ce qu’il était et de ce qu’il nous laisse en héritage.


Une lecture bouleversante dont vous vous souviendrez.

 

Alexis

Ils pourraient vous plaire

VERMINE ! PEAULT IVAN ARBRE VENGEUR

VERMINE !

PEAULT IVAN
ARBRE VENGEUR
UNE ROSE SEULE BARBERY MURIEL ACTES SUD

UNE ROSE SEULE

BARBERY MURIEL
ACTES SUD