Librairie 47° Nord

47 degrés Nord

Librairie, maison Engelmann, Mulhouse – Vous avez toute latitude

Une forêt d’arbres creux

Bedrich Fritta, caricaturiste tchèque ayant participé au journal satirique Simplicus, arrive avec sa femme et son fils dans le ghetto de Terezin en décembre 1941. Il est affecté à l’atelier dessin du camp. Les membres du bureau vont se retrouver en cachette la nuit pour dessiner la réalité du camp dans l’espoir d’informer le monde sur leurs terribles conditions de vie. Ayant réussi à faire sortir les dessins du camp, il va se faire arrêter par les nazis et être déporté à Auschwitz, condamné pour « propagande de terreur ». Antoine Choplin nous émerveille une fois de plus avec un texte fort, beau et poétique où l’art est à nouveau présent.
« Voilà peut-être pour ce qui est de ce regard du premier jour porté par Bedrich sur les deux ormes de la place de Terezin. S’y entrelacent, en lisière de cette désolation, l’élan et la contrainte, la vérité et l’illusion, le vivant et le mort. A eux seuls, les barbelés ne disent rien, pas plus que les arbres; ce sont les deux ensembles qui témoignent de l’impensable. »

Une forêt d’arbres creux, Antoine Choplin, La fosse aux ours

foret

Marie Nawrot