Librairie 47° Nord

47 degrés Nord

Librairie, maison Engelmann, Mulhouse – Vous avez toute latitude

La Dévoration

En notant, dès le début, « la souffrance est mon jardin », Nicolas Sevin, jeune écrivain, annonce combien celle-ci le hante au point d’en être le thème redondant de ses romans. Exposant le carnage, la destruction, il suppose révéler à l’homme qu’il est un animal, un bourreau, depuis l’origine de l’humanité. Toutefois, cette pensée obsédante ne cache-t-elle pas un sentiment plus profond? Entourée d’une mère, qualifiée de « gorgone », avec qui il entretient une « relation glauque », et un père réservé, ne refoule-t-il pas ses propres démons? Quand l’introspection devient trop douloureuse, Nicolas ne trouve solution que dans l’identification avec le célèbre cannibale japonais Morimoto. Mais l’écrivain arrivera-t-il à garder la maîtrise de lui-même dans cette quête identitaire? Pour analyser le mal qui ronge Nicolas, l’auteur, grâce à une richesse lexicale associée à des comparaisons et métaphores bestiales, ne cesse de nourrir notre imagination. Aussi, on ne peut sortir de ce roman qu’en le dévorant.

La Dévoration, Nicolas d’Estienne D’Orves, Albin Michel

devoration

 

Julie